Glossaire

GLOSSAIRE TECHNIQUE « Maçon du Bâti Ancien »

Plate-bande :
Linteau d'une ouverture composé d'éléments maçonnés (claveaux).

Entretien:
Consiste à maintenir en bon état les éléments d'une construction.

Renformis :
Opération qui consiste à « redresser » un mur fortement dégradé par un mélange de mortier de chaux et d'éclats de terre cuite.

Restauration :
Consiste à remettre en bon état des éléments d'ouvrage.

Réhabilitation :
Consiste à remettre en bon état un bâtiment délabré afin de le rendre utilisable.

Gobetis :
1ère couche d'un enduit, qui a pour rôle d'assurer « l'accroche » de l'enduit sur le mur. Le gobetis est réalisé avec un mortier richement dosé en liant et il n'est pas taloché.

Conservation :
Consiste à maintenir en l'état les éléments d'une construction.

Adobe :
Brique de terre (argileuse) parfois amendée de fibres végétales et séchée naturellement sans être cuite. (Auvergne, Midi-Pyrénées, Picardie).

Pisé :
Technique de construction en terre crue où la terre est compactée dans un coffrage bois qui est déplacé au fur et à mesure de l'élévation du mur. (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes)

Chevalement :
Structure porteuse provisoire constituée d'étais et de madriers servant à assurer la conservation des éléments du gros œuvre lors d'intervention (percement ou démolition) sur un mur.

Rénovation :
Consiste à remettre à neuf un bâtiment.

Bauge :
Technique de construction en terre crue enrichie de fibres végétales où les mottes de terre sont entassées afin de confectionner un mur. Une fois séchées les mottes sont retaillées afin d'assurer au mur un parement régulier et plan. (Bretagne, Normandie, Pays de la Loire).

Brique foraine :
Brique de terre crue. L'origine de la qualification de foraine vient du fait qu'elles étaient faites sur le lieu du chantier par des ouvriers forains qui se déplaçaient de chantier en chantier.

Hourdis :
Elément servant de coffrage perdu lors de la réalisation de plancher dits poutrelles-hourdis. Les hourdis sont placés entre les poutrelles. Ils peuvent être en béton, en terre cuite, en bois en polystyrène


GLOSSAIRE TECHNIQUE « Couvreur/Zingueur »

Abergement :
Ensemble de tôles façonnées et soudées destiné à raccorder les matériaux de couverture et les « accidents de toiture » : les souches de cheminées, les éléments de ventilation sortant en toiture, les ouvertures vitrées, etc.

Arêtier :
Ouvrage d'étanchéité entre deux versants qui forment un angle saillant. En ardoise, il peut être constitué d'arêtières, approches et contre-approches ou par une bande métallique ; en tuile plate par des arêtières scellées ou en filet de mortier ; en tuile mécanique, par des accessoires spécifiques.

Bandeau (d'égout):
Planche de bois ou de PVC fixée à l'extrémité des chevrons ou des fermettes, sur laquelle sont fixés les crochets de gouttière (appelée improprement planche de rive).

Brochage :
Action de répartir avant la pose, les tuiles ou les ardoises, en paquets coincés entre les liteaux d'un toit, à portée de main du couvreur pour couvrir son ourne sans se déplacer.

Chatière :
Élément de couverture comportant une ouverture pour l'aération du comble ou de la couverture (tuile chatière ou chatière en zinc).

Contre-lattage (contre-latte, contre liteau) :
Liteau cloué sur et dans le sens des chevrons pour ménager une lame d'air ventilée entre la sous-couverture et le matériau de couverture.

Couverture zinc à tasseau :
Le procédé consiste à relier les feuilles ou longues feuilles par interposition d'un tasseau bois fixé sur le voligeage dans le sens de la pente. L'étanchéité est obtenue par la pose d'un couvre-joint.

Couverture zinc joint debout :
Le procédé consiste à relier les feuilles ou longues feuilles par un double pliage des bords latéraux manuellement ou à l'aide d'une sertisseuse. Le joint debout offre une étanchéité maximale. Il constitue une réponse adaptée aux formes cintrées ou complexes.

Coyau :
Pièce de bois clouée sur ou contre la partie basse d'un chevron pour le prolonger et donner une pente plus faible.

Échantillonnage :
Action qui consiste à repérer les pureaux et ligner au cordeau les emplacements des liteaux sur la charpente.

Égout :
Ligne basse d'un pan de couverture où ruissellent les eaux de pluie avant de s'égoutter dans la gouttière.

Faîtage :
Ouvrage de recouvrement étanche du faîte de la toiture. En ardoise, le faîtage peut-être à lignolet, en tuiles faîtières ou métallique. En tuile plate par des faîtières scellées ou en filet de mortier. En tuile mécanique, par des accessoires spécifiques posés à sec.

Lignage :
Action qui consiste à répartir et fixer le premier rang et de tracer la position transversale du bord de le tuile ou de l'ardoise.

Noquet :
Pièce en zinc ou en plomb formant une bande métallique pour réaliser l'étanchéité des rives, noues, arêtiers et autres pénétrations. Les noquets, recouverts par les tuiles plates ou les ardoises, ne sont pas visibles.

Noue :
Ouvrage d'étanchéité entre deux versants qui forment un angle rentrant. La noue métallique peut-être ouverte ou fermée (à noquet).

Ourne (ou liaison) :
Travée dont la largeur correspond au nombre de tuiles ou d'ardoises que le couvreur peut poser sans se déplacer latéralement. Elle est limitée à droite et à gauche par la ligne de chaîne permettant de vérifier l'alignement des tuiles ou des ardoises. Le tracé des ournes s'appelle le lignage.

Peigne d'égout :
Dispositif fixé sur le premier liteau à l'égout pour réduire la section d'ouverture de ventilation et empêcher toutes intrusions d'oiseaux ou de petits rongeurs.

Plan carré (ou plain carré) :
Surface de couverture où il n'y a aucune coupe ou pénétration.

Pureau :
Le pureau d'une tuile ou d'une ardoise est la partie découverte qui reçoit la pluie. Le pureau correspond à la distance entre les arêtes supérieures des liteaux. Cette distance est variable selon le type de matériau de couverture et les contraintes techniques et architecturales.

Règles de l'art :
Les règles de l'art sont celles qui correspondent à l'état de la technique au moment de la réalisation de l'ouvrage ou de la prestation. Ces règles comprennent l'ensemble de la réglementation et de la pratique en vigueur qui sont spécifiques chaque domaine afin que les ouvrages ou les prestations soient correctement réalisés.

Soudo-brasage :
Le soudo-brasage du zinc s'effectue à l'aide d'un fer à souder chauffé au gaz propane et d'une baguette de soudure constituée d'un alliage de plomb et d'étain. L'assemblage des pièces se fait par recouvrement, comme pour un collage.

Sous-toiture :
Élément généralement continu, souple ou rigide, interposé entre le comble et la couverture. Ce dispositif d'étanchéité à l'air et à la neige poudreuse permet d'abaisser la pente de la couverture.

Tuile mécanique :
Tuile dont l'étanchéité est assurée par un emboîtement "mécanique" et des canaux d'écoulement intérieur qui minimisent l'importance du recouvrement contrairement aux tuiles plates et tuiles canal dont l'étanchéité se fait uniquement par recouvrement. Les tuiles mécaniques peuvent être à galbe, à bourrelet ou à côte.

Voligeage :
Support de couverture réalisé par des planches (voliges) jointives clouées sur les chevrons.